Tous les logements (individuel, collectif, vide ou occupé…) sont concernés par l’installation obligatoire d’un détecteur autonome avertisseur de fumée (DAAF). Lors d’un incendie un signal sonore retentira pour vous permettre de réagir rapidement. Privilégiez la sécurité en équipant les pièces de vie de votre habitation.

C'est quoi un DAAF ?

Le Détecteur Autonome Avertisseur de Fumée a pour mission de détecter la fumée puis de transmettre un signal clair d'alarme pour permettre aux occupants de l'habitation de se mettre en sécurité au plus tôt.

Son utilité ?

70% des décès dûs aux incendies domestiques surviennent la nuit. Faute d'avertissement le feuet les fumées toxiques qui se dégagent surprennent les personnes dans leur sommeil et si elles se réveillent il est malheureusement bien souvent trop tard pour s'échapper.

L'intérêt du DAAF est qu'il va se comporter comme un "chien de garde" capable, d'une part de détecter rapidement la présence de la moindre fumée et d'autre part d'avertir grâce à sa sirène les occupants et leur permettre de quitter les lieux.

Enfin même si l'intérêt principal du DAAF se trouve la nuit il ne faut pas négliger son action en journée. Il va être un précieux renfort à la vigilance naturelle des occupants, par exemple sur une grande surface les personnes peuvent se trouver éloignées d'un début d'incendie mais seront averties grâce au DAAF.

Obligation d’installation d’un DAAF

L’obligation d'installer au moins un détecteur normalisé dans le logement (de préférence, dans la circulation ou le dégagement desservant les chambres) incombe à son propriétaire. Celui-ci doit par ailleurs s'assurer de son bon fonctionnement lors de l'état des lieux, si le logement est mis en location, même à titre saisonnier. Toutefois, seul l'occupant du logement (propriétaire ou locataire) doit veiller à l'entretien, au bon fonctionnement et assurer le renouvellement du dispositif (procéder au changement des piles et à des tests réguliers, etc.).

Il revient au propriétaire soit de fournir le DAFF à son locataire, soit de le rembourser pour l'achat du dispositif.

 

Entretien - Vérifications d'un DAAF

Cela peut paraître anodin mais faire le ménage de temps en temps, appuyer sur le bouton test, changer la pile, permet d'une part de se rassurer et d'autre part de maintenir son installation en état.

Entretien d'un DAAF

Environ tous les mois nettoyer délicatement les fentes latérales (passage de la fumée) à l'aide d'un aspirateur muni d'une brosse, ces orifices ne doivent jamais êtres obstrués sinon la fumée ne peut pas pénétrer à l'intérieur du détecteur et celui-ci devient inopérant.

Nota: un DAAF ne doit pas être peint (il existe très peu de DAAF de couleur, dans la majorité des cas ils sont blancs et doivent le rester).

Vérifications d'un DAAF

  • Environ tous les mois appuyer sur le bouton "TEST" et se conformer aux prescriptions du fabriquant.

  • Une à deux fois par an faire un essai réel à l'aide d'une bombe test aérosol, ne surtout pas le faire en brûlant un papier ou un carton sous le détecteur,risque de mettre le feu. Utiliser éventuellement la fumée d'une cigarette ou la fumée d'une bougie que l'on éteint. Ce test permet de vérifier le fonctionnement du DAAF dans des conditions réelles.
  • Changer la pile tous les ans pour des piles alcaline et tous les 5 ans pour les piles lithium sachant que si le test mensuel ne fonctionne pas il y a de forte chance pour que la pile en soit la cause.
  • Changer le DAAF suivant la garantie constructeur indiquée sur l'emballage.

DAAF notice

Publié le 02 avril 2019